J’ai construit ma vie autour de trois passions : le cinéma, le voyage et la connaissance de soi. Cela fait 25 ans que j’approfondis ces trois domaines. Avec Les Cercles de Walden, je me suis donné les moyens de les réunir au sein d’une seule et même activité.

Marié et père d’une petite fille, je travaille comme caméraman, réalisateur et monteur. Dès l’âge de 19 ans j’ai commencé à voyager caméra au poing. J’ai ainsi parcouru une vingtaine de pays. Quand je n’étais pas sur les routes de l’Europe, je sillonnais celles de l’Asie. J’en ai rapporté quelques documentaires qui sont autant de carnets de voyage. Revenu au pays, je partageais cette moisson de souvenir au cours de conférences (j’en ai animé 250 au total) données en des lieux aussi divers que des cinémas, des centres culturels ou des maisons de retraite.

Je suis parti en Asie avec l’intention d’entrer en contact avec des représentants authentiques de traditions spirituelles vivantes. J’ai ainsi parcouru les Himalayas à la recherche de yogis et de sadhus. En Birmanie, j’ai longuement séjourné dans un monastère pour approfondir la technique de la méditation Vipassana. Durant tous ces périples, j’étais habité par une question : comment adapter l’essence de leur pratique à ma vie d’européen laïque pleinement inséré dans le monde moderne. C’est alors que j’ai rencontré l’enseignement d’Arnaud Desjardins que je suis toujours aujourd’hui. Depuis 2001, je travaille avec Gilles Farcet qui fut l’un des proches élèves d’Arnaud Desjardins. Je me suis également investi dans les groupes de thérapie inspirés par la méthode Chammings*. Je coanime désormais ces stages avec Catherine Marchand, une psychothérapeute jungienne.

Cela fait longtemps que je ressens l’envie de partager le fruit de ces apprentissages autrement que par le film. J’ai commencé il y a quelques années à organiser des séjours en pleine nature. J’en ai animé une vingtaine dans le cadre d’une structure baptisée L’Ecole des hommes ainsi qu’une poignée d’autres dans les locaux de Karma Ling en Savoie. En 2017, j’ai fait l’acquisition d’une grange en alpage que Gilles Farcet a baptisé Walden en référence à l’œuvre de l’écrivain américain Henry David Thoreau. Je réhabilite ce bâtiment dans son style d’origine pour le transformer en un lieu d’accueil et de ressourcement pour des séjours en groupe. Je prévois notamment d’y aménager un dojo destiné à la pratique de la méditation et de diverses formes de travail sur le corps et l’esprit. J’y poursuis un travail basé sur la connexion avec la nature, le chant, les rythmes archaïques et des moments de partage de cœur à cœur.                                              

  • www.methode-chammings.fr